Que se passe-t-il à la Maison Départementale

des Personnes Handicapées de l'Hérault ?

 

Le 20.09.2006


... les articles L. 146-8 et L. 146-9 du code de l’action sociale et des familles, réalisés par la loi du 11.02.2005, ainsi rédigés :

« Art. L. 146-8. - Une équipe pluridisciplinaire évalue les besoins de compensation de la personne handicapée et son incapacité permanente sur la base de son projet de vie et de références définies par voie réglementaire et propose un plan personnalisé de compensation du handicap. Elle entend, soit sur sa propre initiative, soit lorsqu’ils en font la demande, la personne handicapée, ses parents lorsqu’elle est mineure, ou son représentant légal. Dès lors qu’il est capable de discernement, l’enfant handicapé lui-même est entendu par l’équipe pluridisciplinaire. L’équipe pluridisciplinaire se rend sur le lieu de vie de la personne soit sur sa propre initiative, soit à la demande de la personne handicapée. Lors de l’évaluation, la personne handicapée, ses parents ou son représentant légal peuvent être assistés par une personne de leur choix. La composition de l’équipe pluridisciplinaire peut varier en fonction de la nature du ou des handicaps de la personne handicapée dont elle évalue les besoins de compensation ou l’incapacité permanente.

« L’équipe pluridisciplinaire sollicite, en tant que de besoin et lorsque les personnes concernées en font la demande, le concours des établissements ou services visés au 11° du I de l’article L. 312-1 ou des centres désignés en qualité de centres de référence pour une maladie rare ou un groupe de maladies rares.

« Art. L. 146-9. - Une commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées prend, sur la base de l’évaluation réalisée par l’équipe pluridisciplinaire mentionnée à l’article L. 146-8, des souhaits exprimés par la personne handicapée ou son représentant légal dans son projet de vie et du plan de compensation proposé dans les conditions prévues aux articles L. 114-1 et L. 146-8, les décisions relatives à l’ensemble des droits de cette personne, notamment en matière d’attribution de prestations et d’orientation, conformément aux dispositions des articles L. 241-5 à L. 241-11. »

Il y a quelques jours, j’ai participé à une réunion associative où différentes associations étaient présentes. Au cours de cette réunion, la représentante de l’Association des Paralysés de France nous a victorieusement annoncé que « Dans l’Hérault, les associations ont investi l’administration de la Maison Départementale des personnes handicapées. »

Je ne sais si ceci est vrai, et conforme à l’esprit de la loi du 11.02.2005 qui parle de l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, et non des doits des associations. Connaissant la nuance d’intérêt qui se fait jour dans certaines situations, je me fais du soucis pour l’interprétation de ce texte dans notre département.

A la fin de la réunion, la même personne m’a dit en aparté : « l’équipe pluridisciplinaire prévue (articles L. 146-8 et L. 146-9 du code de l’action sociale et des familles, loi du 11.02.2005) qui doit évaluer les besoins de compensation de la personne handicapée ne se réunira pas, l’évaluation sera faite sans commission, au cas par cas » !!!

Doit-on l’admettre sous prétexte de décentralisation ?

D’autre part, je n’arrive pas à connaître le statut de la « prestation complémentaire pour l’aide humaine », rebaptisée « compensation pour l’aide humaine » par la Maison Départementale des personnes handicapées de l’Hérault. Fait-elle partie du plan de compensation nouveau, ou la conserve-t-on si l'on conserve l’ACTP ?

Il est impossible d’obtenir une réponse claire de la Maison Départementale des personnes handicapées de l’Hérault, où chacun dit tout, et le lendemain son contraire.



************


Le 03.10.2006


Je me suis rendu ce matin à l'atelier d'entretien de mon fauteuil roulant, rue de la Croix Verte, à Montpellier.

J'y ai appris que ce soir, 03.10.2006, avait lieu une réunion des fournisseurs de matériels médical de l’Hérault, pour exiger de la Maison Départementale des personnes handicapées de l’Hérault qu'elle débloque les dossiers d'attribution des fauteuils roulants aux personnes handicapées, en panne depuis des mois. Les gens n’acquièrent plus de fauteuils neufs, et assument seuls les réparations, ou pire, ne les font pas....

Que se passe-il à la Maison Départementale des personnes handicapées de l’Hérault ?

Y’a-t-il un problème d’organisation ?

Est-ce une manière de repousser les échéances financières ?

Le phénomène concerne-t-il toutes les personnes handicapées ou est-il « ciblé » ?

 

 

Copyright Pascal Doriguzzi 2006