UN COLLIER POUR BARABBAS

Pascal Doriguzzi

Esméralda Éditions

 

          _ " TZIRI " "La soleil brille" dit le Phénicien.

                _ " TETZIRI " "Le lune aussi" dit le Berbère.

                _ " IHORTZIRI " "L’éclair brillera" dit le père des Basques.

                                                                                                                   Danielle Prades

 

Sur la colline les voyageurs contemplent l’immensité du crépuscule. Il y a Élshah, un marchand Phénicien à la recherche de ce qu'il sait perdu pour toujours ; Mac'Oc, un jeune Celte loin de Gwat à jamais ; Hushaï, un guerrier hébreu rêvant de revenir à Yerûshalaïm ; Ésther, une petite phénicienne née sur un navire dans le port d'Éçyôn-Gaber ; Jamon, enfant de Tyr en partance pour la fin des temps comme son peuple ; Et moi Barabbas, jeune chien labrador de l'an deux mille après le Messie... Nous admirons sans rien dire l'incendie qui n'en finit pas de s'éteindre au couchant, et laisse l'Orient à son obscur endormissement.

Du golfe de Lyon aux monts du Haut - Languedoc, Barabbas nous entraîne au large du temps dans un voyage initiatique...

Le chien Labrador Barabbas voyage dans le temps et il rencontre des marchands Phéniciens venus en Languedoc 1000 ans avant notre ère. Ils partent dans la montagne noire acheter du fer aux tribus Celtes, dont l’art du métal était réputé jusqu’à Sidon...

... Des jeunes filles surexcitées parlent entre elles :

_ ...et ils ont amené un grand loup tout noir, plus grand qu'un homme !"

_ Mais non, c'est un chien !"

_ Un chien noir, ça n'existe pas !"

_ Mais si, Gwynn le frère du prince Midir l'a caressé, c'est un chien !"

_ Alors c'est Cuchulainn l’enfant de Lug et d’Eithne, de la famille des dieux !" ...

 

Cette aventure commençait en 1980 à Lattes près de l’étang du Méjean, quand un instituteur archéologue découvrait un gros galet marqué d’un signe étrange, là où on trouve des tessons Étrusques. Tout le monde prenait ça pour un " graffiti " sauf lui. En fait, il s’agît d’une écriture, du Phénicien archaïque ! Ou de l’Étrusque ? Le mot gravé se prononce LOTZ, LATZ ou LETZ. Cette anecdote conduit Barabbas dans la nuit des temps, où il rencontre des hommes, des signes et des amitiés qui parlent toujours au fond de nos mémoires...

Ce voyage initiatique est illustré par les élèves de l’école primaire Puységur de Montagnac ; ils ont réalisé une recherche passionnante sur les Phéniciens et une exposition de peintures et de gravures itinérante, comme les Phéniciens. En mettant leurs pas dans ceux d’Esther et Jamon, les héros du récit, ils témoignent que le monde se transforme sans cesse, et que les hommes voyagent avec lui depuis toujours. Cette sagesse émerveillée remplit leurs images découpées dans le puzzle du temps, les dolmens, les vestiges antiques, la nature, la mémoire et la mer...

Le peintre Avignonais Thierry Castanier réalise les enluminures et des tableaux pleins de poésie.

__________________________________________________________________________________

BON DE COMMANDE                                                             ISBN 2-913262-00-7

à retourner à :              Esméralda Éditions, 25 rue de la Chapelle, 34 470 Pérols

Veuillez me faire parvenir _______ exemplaire(s) du livre Un collier pour Barabbas de Pascal DORIGUZZI (164 pages et 24 illustrations) au prix unitaire de 95,00 FF (14,49 uros) plus 20,00 FF de port, total de __________________ Francs (uros)

NOM_______________________________________________________________

ADRESSE___________________________________________________________

_____________________________E-mail_________________Tél._____________

Ci-joint Un chèque de : __________________________________

___________________________________________________________________________

© Copyright Pascal Doriguzzi 2000